You are currently viewing 644. LA MARQUE DU DISCIPLE !

644. LA MARQUE DU DISCIPLE !

Jean 13.35 – A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.

Ce verset revêt une telle importance qu’il devrait nous amener à une méditation profonde. La marque, le cachet d’authenticité du disciple n’est pas la prière, son service, les dons qu’il ou elle manifeste, sa piété ou que sais-je, mais sa capacité à aimer ses frères et sœurs en Christ ! A ceci, à cette marque, tous pourront reconnaître un authentique disciple, un enfant de Dieu.

Avez-vous imaginé que dans ce « tous », il y a aussi Dieu ! Dieu ne connait que ceux qui se sont laissés suffisamment transformer pour manifester l’amour, Son amour. Paul n’a pas peur de dire que c’est la chose la plus importante (1 Corinthiens 13.13). Cela veut dire que si ses lecteurs ne devaient retenir qu’une seule chose de ses écrits ce serait : aimez !

Je me suis souvent demandé pourquoi Jésus disait à certains, qui avaient chassés des démons ou prophétisés en Son nom, qu’Il ne les « connaissait » pas (Matthieu 7.23). Je crois comprendre le pourquoi : parce qu’ils n’ont pas manifesté l’amour. Avons-nous réfléchi à cela ? Elles seraient terribles ces paroles si elles nous étaient adressées quand nous nous présenterons devant le Seigneur Jésus.

Mes bien-aimés, nous sommes attristés de voir, d’entendre tout ce qui se fait dans le « monde » chrétien. Les chrétiens s’entredéchirent, se dénigrent, s’insultent, s’anathémisent (oui j’utilise un mot nouveau) sur la place publique des médias. Et nous nous étonnons parce que l’Église n’a que peu d’impact, d’une manière générale, sur notre société. Bien-aimés, jouer ce jeu-là est excessivement dangereux, pas pour nos vies mais pour notre avenir éternel !

Aujourd’hui, prenez le temps de répondre à cette question : le Seigneur me « connaît-Il » parce que j’ai sur moi la marque du disciple ?

Bonne réflexion.

Pasteur Claudy – Centre Apostolique EZ37M – Copyright Février 2016 © Tous droits réservés.

Laisser un commentaire